Les personnes interrogées

Les personnes cibles sont les individus âgés de 50 ans et plus au moment de l’enquête et qui résident au Luxembourg, sans distinction de nationalité. Leur conjoint ou partenaire est également invité à participer à l’enquête, sans condition d’âge.

haut de page

L'échantillonnage

Le plan d’échantillonnage est défini par les équipes nationales puis validé par le Consortium SHARE. Au Luxembourg, il repose sur une stratification de la population cible en fonction de l’âge et du genre, afin d’être représentatif de la population considérée. Le tirage est, quant à lui, réalisé avec l’accord de l’Inspection Générale de la Sécurité Sociale (IGSS) et sous le contrôle de la Commission Nationale pour la Protection des Données (CNPD). La méthode de tirage est dite aléatoire proportionnelle, c’est-à-dire que chaque individu a la même probabilité d’être sélectionné. Le tirage s’effectue à partir du fichier des résidents affiliés à la Sécurité Sociale. Ce fichier n’inclut pas le personnel des Institutions européennes, le personnel temporaire des entreprises internationales, ainsi que tous les individus qui ne sont pas affiliés à la sécurité sociale luxembourgeoise.

haut de page

La situation au Luxembourg

Pour la première vague réalisée au Luxembourg (Vague 5, 2013), 4 200 individus ont été sélectionnés. Parmi ceux-ci, 1 213 ont participé. Ces répondants seront réinterrogés à chaque nouvelle vague d’enquête. Ils forment ce qui est dénommé le « panel » et qui constitue l’un des intérêts majeurs pour suivre le processus de vieillissement.

Pour la deuxième vague d’enquête qui a été lancée au Luxembourg (Vague 6, 2015), 2 420 individus ont été contactés. Cet échantillon se compose des participants à la Vague 5 et de nouvelles personnes sélectionnées au hasard. En effet, 1 207 individus ont été sélectionnés en plus, afin de conserver la représentativité de l’échantillon. Ce processus, qualifié de « rafraichissement », consiste à sélectionner aléatoirement de nouveaux individus à partir de la même source d'information. Il permet de compenser la diminution du nombre de participants du fait des décès, des déménagements ou des refus.

En ce qui concerne la nouvelle vague d’enquête : Vague 7 (2016-2017), l’échantillon se compose uniquement des individus qui ont déjà participé à l’une des vagues précédentes. Au total, 1 600 ménages constituent le panel.

haut de page